Home contact general
mentions legales
nos sponsors
Historique marque
modeles trial
modeles enduro
modeles route, trail, mopeds
annonces
boutique
documents techniques
fanticotheque
essais
nos dossiers
contacts
adhesion
vie du club et sorties
competition a l’ancienne
restaurations
galeries de photos
liens
Logo Fantic
/ Nos dossiers / Articulation 200 trial
Mécanique : amélioration du bras oscillant du 200
Arnaud termine une restauration très sérieuse d'un 200 trial type tx350.

Il nous propose de dévoiler l'améliotaion qu'il a apporté au mécanisme d'articulation du bras oscillant. D'origine, un axe acier tourne sur une paire de simples bagues en plastiques qui ne laissent pas de place au graissage. Ce montage est identique sur d'autres Fantic des mêmes années, on pourra donc s'en inspirer.

 

 

"Bien que le jeu avant démontage ait été tout à fait correct pour une machine de cet age (1981), il aurait été dommage de ne pas profiter de la restauration pour « faire quelque chose ».

 

J'avais 2 solutions :

1/ Ne rien changer dans la conception et remonter des bagues plastiques neuves, soit achetées, soit re-fabriquées.

2/ profiter de l'occasion pour étudier une solution plus « mécanique » garantissant une durée d'utilisation nettement accrue.

 

Voici donc la solution (une parmi tant d'autres à n'en pas douter.) que j'ai adoptée, elle met en oeuvre des pièces du commerce et des pièces usinées sur plans.

C'est une solution intermédiaire entre les bagues plastique d'origine et une solution « roulements à aiguilles » beaucoup plus sensible à la pollution (eau, boue) donc nécessitant une maintenance plus soignée du genre démontage 1x an pour nettoyage et graissage des cages, sinon grippage rapide assuré avec détérioration de l'axe..

 

 

Les pièces du commerce sont :

6 coussinets GLYCODUR PG 16x18x15 (leur revêtement antifriction est alvéolé, cela permet de créer une réserve de graisse)

2 bagues d'étanchéité INA type G ref : G16223

 

Les pièces usinées sont (pdf téléchargeable) :

2 douilles en acier qui vont recevoir chacune 3 coussinets et 1 bague racleuse qui évitera l'introduction massive de polluants.

2 entretoises en PEHD 1000 (polyéthylène haute densité)

(Vous noterez en prime le plan des bagues de pédale de frein AR)

 

Le concept retenu est donc de loger les 2 douilles équipées de coussinets et joint + les 2 entretoises en lieu et place des bagues d'origine.

Le choix de la matière plastique pour les entretoises réside dans le fait qu'elles doivent assurer la reprise du jeu latéral (coefficient de frottement / cadre et remplacement aisé en cas d'usure). La bague racleuse est logée entre les coussinets et l'entretoise.

 

 

Si la préparation minutieuse du bras (décalaminage de l'intérieur du tube et ponçage) ainsi que l'usinage de douilles adaptées pour l'emmanchement impeccable des différents éléments n'ont pas posé de problèmes, je dois quand même préciser que l'ajustage des composants entre eux pour arriver à un fonctionnement optimal de cette articulation nécessite du temps et du matériel (tour et alésoirs à main) et quelques bases pour l'utilisation de ceux-ci.

 

 

En effet, par rapport aux cotes internes du tube du bras, mais aussi à ses défauts géométriques (légère ovalisation possible), les douilles ont du être ajustées individuellement pour pouvoir être emmanchées «dur », de même que l'axe a du être « toilé» légèrement pour obtenir le jeu fonctionnel adéquat après mise en place des douille+ bagues dans le bras (phénomène de resserrage), enfin, un léger passage d'alésoir à main dans les entretoises à permis là encore d'obtenir le jeu « qui va bien ».

 

Une fois tout ceci au point, le montage final n'est plus qu'une formalité, ne pas être avare en graisse (graisse au MoS2 déconseillée par rapport au revêtement des coussinets).

 

Le coût des pièces (commerce et usinage) pour la  modification est inférieur à 100 euro."

 ARNAUD

 

Pour des renseignements complémentaires, contacter le webmaster qui transmettra, merci.