Home contact general
mentions legales
nos sponsors
Historique marque
modeles trial
modeles enduro
modeles route, trail, mopeds
annonces
boutique
documents techniques
fanticotheque
essais
nos dossiers
contacts
adhesion
vie du club et sorties
competition a l’ancienne
restaurations
galeries de photos
liens
Logo Fantic
/ Nos dossiers / 301 Prog1

Présentation du Fantic 301 Prog1 type fm403 ou fm266 - 1986 - 22.000 Frs

Par Chris

 

 Avec ses petites soeurs 125.1 et 241, le 301 est apparu dès aout 1985. A l'origine, cette Série 1 devait sortir plus tôt mais la grève chez le fournisseur d'echappement Lafranconi mit un gros bazard dans l'usine de Barzago. C'est la première Fantic à frein à disque avant et à suspension monoshock. C'est aussi la première Fantic Championne du Monde aux mains de Thierry Michaud. Si son look est partagé, la plupart des trialeux passionnés estime que c'est sans doute la plus belle réussite technique de la gamme. Un excellent compromis stabilité / maniabilité couplé à une motorisation impressionnante en fait une moto très attachante. La cote ridiculement basse permet de se faire beaucoup de plaisir à bas prix mais rebute le restaurateur car le prix des pièces est aussi élevé que celui d'un 240pro ou d'un 300pro. Si le 300pro n'a pas été un succès commercial (3000 unités), la Série 1 Progress1 a été largement diffusée. Dès juillet 85, Fantic enregistre 2781 commandes fermes. Le Prog2 a été vendu sur une très courte période et on le trouve plus difficilement. Enfin une version rando de 212cc appelée Seven Days a été au catalogue.

Une version suisse en 249.4cc, invisible à part le gravage du carter.

 

La version 241 (212cc) conviendra à la grosse majorité des pilotes. Pour le randonneur et le pilote inter, le 301 est l'Outil. Il cube 239.4cc en France à cause de la maudite TVA à 33% au-delà de 240cc. Ailleurs, ce propulseur mesure 249.4cc. La différence parait minime mais est en fait énorme quand on a pu tester la différence. A se demander si c'est bien le même moteur ! A la limite, le gros est moins brutal, plus doux mais ne lache jamais rien, sans calage sur coup de piston dans le très bas régime. Il semble aussi avoir un peu moins d'inertie que le "petit". C'est très curieux cette différence de 10cc.

Par rapport au 300pro qui utilise le même moteur, le volant magnétique a été conçu pour obtenir une meilleure inertie avec moins de poids. Ainsi son diamètre est plus grand et on a beaucoup gagné en profondeur de carter. L'échappement utilise une pré-chambre à partir de ce modèle. Le carbu Dell'Orto de 26 est identique mis à part un gicleur principal inférieur de 6 points. Enfin, la boite a une 1ere un poil plus courte sur la monoshock.

 

 

L'accès au filtre type tirroir se fait sans outil. On écarte les flancs du cadre sur la partie arrière (attention aux doigts). L'étanchéité n'est pas géante et ce ne sera pas mieux sur la série 3. La selle est très confortable, ce qui est plutôt sympa en interzone.

 

Le Prog1 est équipé d'origine d'un émetteur au guidon et d'un étrier Grimeca. Autant dire tout de suite que ça ne freine pas mieux qu'un tambour, voire moins bien.... cette moto est équipée Brembo. le problème est résolu.

Le tambour arrière est un Grimeca de 125mm, identique aux 240 et 300pro, seul le flasque est différent pour venir se bloquer dans le nouveau bras oscillant acier de section rectangulaire. L'articulation de ce bras se fait sur des bagues d'usure qu'il faut vérifier souvent sous peine de problème important. On a vu des axes devenus indémontables à cause de la rouille interne.

 

Les +

 

- Comportement

- Compromis stabilité / maniabilité

- Performances moteur

- Robustesse Fantic

 

Les -

 

- Frein avant

- Mono-amortisseur Marzocchi

- Supports de repose-pieds

 

A surveiller : système d'articulation du bras oscillant et les bagues des bielettes

 

La plaque phare "compétition" remplace avantageusement le gros phare d'homologation en verre Cela implique de faire sauter le Neiman. A l'arrière même histoire : le support de plaque d'immatriculation + son gros feu ne résisteront pas à la première mauvaise chute. Le réservoir ne contient plus que 3.8 litres.

 

 

Le garde-boue avant (et son pontet) est le même que celui du 300pro.

 

Les tubes de fourche sont plus longs de 15mm par rapport aux 240 et 300pro. L'hydraulique ne change pas. Le débattement est de 170mm.

 

230cc d'huile indice 5 sont nécessaires par bras.

Les tés de fourche ont un diamètre de colonne différents des modèles précédents.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Curieusement, le 301 est aussi long que le 300 qui a une réputation de poutre. Empattement 1330mm. Tout vient de l'angle de chasse réduit, pourtant légèrement, et du bras oscillant allongé. A l'impression, pas de place pour le doute, le 301 est bien plus agile.

 

 

 

 

 

 

 

Point faible : les supports de repose-pieds se tordent bien facilement.

 

 

 

 

 

 

 

 

Il faut mettre régulièrement le nez dedans si on veut éviter les réparations ennuyeuses. Les bagues autolub des bielettes sont fragiles. Il ne faut tolérer aucun jeu. Comme Olivier Pauli le préconise, une modif sur ces bielettes permet d'étanchéifier le système à l'aide de torique (photo ci-dessous).

***

Le Marzo est reconditionné par Olivier. Une petite valve de surpression d'air est ajoutée.
***

Côté bras oscillant, c'est idem. Les bagues autolub s'usent vite et c'est le reste qui trinque.
Leur remplaçement est aisé. Ref : PCM 20.23.30
***

J'avais le bonheur d'avoir une paire d'entretoises de bras d'avance.
Mon axe n'étant pas marqué, je reparts avec du tout neuf !
***
EVOLUTION

Le nouveau système de freinage apparaît sur la Progress2. Il sera maintenu jusqu'en 1989.

 

Voilà la 1ere évoluton du prototype 301 mise dans les mains de Renato Chiaberto. Le public la découvre pendant les 2 jours de Brianza. L'avant vient du 300. Le réservoir du 240pro. Quelques pièces "bricolées" comme la selle et les caches latéraux, le filtre à air.

La même en action

 

Très belle couv de Thierry pilotant le proto.

 

GP 1985 - Un autre prototype intéressant piloté par Thierry Michaud.

Des éléments du 300pro sont encore présents.

Les pilotes officiels rouleront sur ces protos jusqu'au GP d'Autriche où ils toucheront la version achevée mis à part le frein à disque qui viendra un poil plus tard.

Cette version 2 a été présentée officiellement au GP d'italie 1986

La 301 Progress2, dispo à la rentrée 1986, propose une déco plus moderne. La nouvelle plaque-phare abrite un encombrant émetteur d'embrayage qui est relié par câble au guidon. Seul avantage : moins d'exposition au choc de l'émetteur. Le freinage n'a rien gagné... La vrai évolution est l'amorto Marzocchi qui laisse avantageusement sa place à un Corte-Cosso. Cet amortisseur équipe depuis le début toutes les 301 usine. D'après la presse, l'embrayage est modifié pour plus de souplesse et pour une attaque plus franche.

 

Vieille pub : Sport Garage et Trial Montreuil nous proposent des accessoires pour la Série 1

 

Un rare modèle "Seven Days", une version rando.

On remarque le frein avant à tambour, un réservoir plus gros, une selle bi-place et une paire de repose-pieds supplémentaires.

Ce modèle est issu du catalogue de 1988

 

 En 1987, une version Clubman est proposée en 212cc, frein à disque avant ou full tambours au choix.

 

A lire : Essai comparatif : Moto Crampons N°14 - avril 1986 (241 et 301prog1)

Les manuels d'entretien et d'atelier sont disponibles sur CD au club
chris@fanticmotor.asso.fr