Home contact general
mentions legales
nos sponsors
Historique marque
modeles trial
modeles enduro
modeles route, trail, mopeds
annonces
boutique
documents techniques
fanticotheque
essais
nos dossiers
contacts
adhesion
vie du club et sorties
competition a l’ancienne
restaurations
galeries de photos
liens
Logo Fantic
/ Compétition à l'ancienne / Besançon 2007

Juillet 2007 - 4eme édition de l'Enduro du Plateau

D'abord bravo aux" compétiteurs" F Darcis et JR Andreani qui ont gagné leurs catégories

Pour les "randonneurs ", on est content d avoir fini (A part G Donnat)

La course était géniale: parcours, flèchage, organisation. Les speciales d'enfer de la belle prairie, longue à souhait, de beaux virages en herbe grasse, pas de danger.  Bref, un trés bon coup de moto !

La région etait superbe, la méteo aussi et puis tout ces petits chemins dans les bois : que du bonheur!

Les temps étaient bien calculés, fallait pas se trainer ou avoir un pépin (donc moi, j ai pris des pions) et ne pas oublier de regarder l'HORLOGE (pas vrai Daniel THERIC, c'est pourtant pas ton premier enduro... !)

J'ai eu l'impression que la course se durcissait de plus en plus, finie la petite balade où on pointait avec une demi-heure d'avance

Dimanche soir, on n'était pas trop prêt pour un 2e tour ! 5 heures de chemins glissants avec des cailloux dessous, ça use (surtout quand, comme moi, on a la condition d'un haricot vert !

Mais sur la route du retour (7 heures d auto), je ne pensais qu'à la prochaine épreuve à DURENQUE (où je serai dans mon jardin).

Mon 125 RC m'a donné du bonheur, encore une fois !

Angel Sanchez, manager de la Squadra Fantic

 

Le témoignage de J.R. Andréani

Tout d'abord un grand merci à l'organisation qui nous a concocté un enduro au poil. Certes un peu dépassée lors des contrôles administratifs du samedi soir, elle s'est parfaitement rattrapée par la suite, grâce à un parcours d'anthologie. Peu de bitume et un superbe parcours dans les forêts du doubs...superbe mais physique car j'étais content d'en terminer.

Oui, cette fois, je suis arrivé au bout et sans encombres. La poisse m'aurait-elle enfin lachée. Suite à Durenque.

Donc, une liaison fabuleuse avec des difficultés franchissables certes, mais relativement nombreuses et qui finissent par épuiser le bonhomme, petit à petit, kilomètre après kilomètre. Des temps larges, puisque j'arrivais au CH avec au minimum 15 minutes d'avance sur l'horaire idéal.

Et puis 3 spéciales dont la première, sympa, à parcourir deux fois (une fois au départ sur le sec, et une seconde fois à l'arrivée, juste après un bel orage), une troisième spéciale sur un petit circuit de cross, moyenne, et puis THE SPECIALE, la seconde ! Quel bonheur. Tous les paramètres du nirvana enduristique étaient réunis : longue, des trajectoires multiples et larges, un ou deux petits pièges, de la vitesse (grande), de la relance, du grip, un rythme d'enfer, bref le paradis de l'enduriste. Je crois bien n'avoir jamais pris autant de plaisir sur la moto que sur cette spéciale. Malgré un effort physique de 10 minutes (pour moi, pour certains autres elle fût plus courte) j'en redemandais encore à la fin.

Puis, malgré un orage et une belle pelle sur les dalles de pierres devenues glissantes sous l'abat d'eau, je me suis rentré jusqu'au parc.

Bilan du week-end : des courbatures pendant 3 jours, 300 euros en moins dans le portefeuille, des amortisseurs arrière qui fuient, 1500 kilomètres en bagnole, mais du plaisir à l'état brut, du bon temps avec les pôtes du club (Angel, Philippe, les DONNAT), sans oublier Luc (notre assistant) et Daniel THERIC et ses team mates, et un résultat qui valait le coup puisqu'une FANTIC emporte la classe PF.

Je voudrais bien remettre le couvert à DURENQUE. La suite dans trois semaines.

JR Andréani

    

Un week-end fort ! par Phil Garin

 

Fort en amitié :  Angel est venu passer une journée à la maison et nous sommes partis ensemble sur l'enduro, mon meilleur ami Luc nous a rejoint sur la route, il est devenu en même temps l'heureux possesseur d'un magnifique 50 RC

Fort en rencontre : sur place, nous avons retrouvé, les autres membres du club, Jean-Robert Andreani, la famille Donnat et d'autres, puis, sont venu se joindre à nous au moment de l'apéro Daniel Théric et ses 2 potes, j'ai perdu leurs noms mais ils se reconnaîtront (Monark et Can-Am)  Jean-Marie Struys , les De Pastors , et plein d'autres. En tous cas, bon apéro, bon repas, bonne soirée resto pour ceux qui y étaient et bon dodo.

Fort l'enduro : Si l'organisation n'était pas au mieux, au niveau des formalités d'engagement, pour le parcours, bravo. Un tracé qui ressemble vraiment à l'enduro, original, 4 spéciales dont 3 différentes, la spécial 2  fait partie des plus belles que j'ai faite.  La liaison assez technique, beaucoup de "single trace" pour traversée de bois en tournant autour des arbres, souvent glissant, non!, très souvent glissant, non !, Souvent très très glissant, en tous cas très physique, environ 45% du plateau en ancienne n'a pas fini. Ceux qui ont fini doivent être satisfaits d'eux. Les premières motos anciennes sont parties dans les numéros 300, donc autant de motos modernes étaient passées avant elles, sur le tracé. Et l'on sait ce que les grands débattements infligent au terrain. Là dessus si l'on ajoute le terrain demandant physique et technique, un tracé prévu pour des modernes, 500 motos au départ. Il est claire que nos vielles et leurs pilotes allaient en chier un peu. Merci quand même aux organisateurs de nous avoir accueilli, ils ont fait de leur mieux pour nous proposer un parcours  pouvant nous satisfaire et si par obligation nous avons roulé sur le même tracé des modernes ligue3 cela m'a fait vachement plaisir d'enrhumer quelques KTM ou HVA 2007 avec mon vieux Brissoni de 1982.

Fort en émotion :  Motos chargées, au revoir à tout le monde et on se revoit à Durenque  le 31 juillet. Le retour, autoroute sous la flotte, louper la bonne sortie, 20 bornes de plus mais tout va bien. Angel a dormi, tant mieux pour lui car ne veut pas rester coucher à la maison, il repart pour 5 à 6 heures de route vers Toulouse. Arrivé à à la maison déchargement de ma voiture chargement de la sienne et c'est parti «Bonne route et soit prudent »

Le lendemain matin vers 10h00 appel d'Angel : Salut, bien rentré, tu es arrivé à quelle heure etc.. Et là Angel me dit qu'il s'est fait piquer sa moto cette nuit dans son jardin sous la fenêtre de sa chambre. Arrivé a 2h30 du matin, trop crevé, il n'a pas eu le courage de la descendre de la remorque. Putain ça fait mal, je crois que j'ai autant les boules que lui. Il part pour la gendarmerie et me tient au courant. Rien a faire, je n'ai pas pu garder ça pour moi et j'ai appelé Michel et Hervé pour leur annoncé la mauvaise nouvelle. Le soir j'appelle Angel, pas plus de nouvelles pour l'instant.

Mardi, coup de téléphone, c'est lui, la DDE a retrouvé sa moto, Hourra !!!

Finalement peu de dégâts par rapport a ce que cela aurait pu être, un câble de gaz cassé et un moteur serré.

Fort en leçon:  J'ai pour habitude d'attacher ma moto dès que je ne suis plus à coté d'elle, cela en fait sourire certain, je pense que maintenant nous serons au moins deux à le faire.

Philippe Garin


Angel Sanchez


La vie est cool

 

 Les Fantic engagés

 

Daniel Théric en C2 sur 125RC (n°384)

Fred Darcis en C3 sur 125RC (n°334)

Angel Sanchez en C3 sur 125RC (n°340)

 Philippe Garin en C3 sur 125 RC (n°341)

 Jean-Robert Andréani en PF sur 80RC (n°339)

Jean-Marc Donnat en PF sur 80RC (n°346)

Guillaume Donnat en PF sur 80RC (n°347)