Home contact general
mentions legales
nos sponsors
Historique marque
modeles trial
modeles enduro
modeles route, trail, mopeds
annonces
boutique
documents techniques
fanticotheque
essais
nos dossiers
contacts
adhesion
vie du club et sorties
competition a l’ancienne
restaurations
galeries de photos
liens
Logo Fantic
/ Compétition à l'ancienne / Châteauneuf de Randon

UFOLEP - Châteauneuf de Randon

 

 

Bonheur Maxi

 

 

Vue du parc fermé sur la place du village, magnifique !

 

Une fois n'est pas coutume, je vais enfin pouvoir m'exprimer sur ces pages "reportage". D'habitude, je me contente de mettre en page textes et photos de quelques petits veinards de notre Squadra Fantic.

Et là, JPB (notre trésorier) et moi-même, y étions sur cette fameuse classique, sur cette terre du Trèfle, sur ce haut lieu de l'enduro, l'endroit même du championnat du monde 88.

La Lozère, c'est sacrément un beau pays, sauvage et immense. Nous sommes à environ 1300m d'altitude et il a fait froid, il a plût, il y avait un vent de dingue. Consolation : un grand soleil le dimanche après midi avec un 9.5° maxi, un coup à traumatiser un marseillais. Mais bon, tout le monde s'en foutait, on était bien !

 

Je ne vais pas vous raconter la course proprement dite, mon RC n'étant pas terminé, je n'y ai donc pas pris part. J'ai quand même pu voir Gilles Francru sur un 250 Maico ou aussi voir la tête d'Angel (venu avec un 50cc) qui se décomposait en voyant la spéciale alors qu'il tournera comme un avion le lendemain. Voir aussi le superbe duo Garin/KS flambant neuf (la moto, pas Phil !) ; cette moto marche extraordinairement bien, dans les chemins comme en spéciale (le gars aussi...).

A part une patte d'embrayage cassée cent mètres après le départ (vite réparée avec l'assistance rapide de la Squadra), la moto tournera comme une horloge. Phil terminera 2e de sa caté avec son KS neuf, tout juste rodé.

 

Philippe Garin et son 125 RCKS neuf termine 2eme des C1A

 

Je ferai court sur l'ambiance qu'il régnait sous la tente Fantic en cette fin de journée du samedi, tout simplement parce que c'est à peu près irracontable. Réunion de gens de même passion oui, mais aussi de même état d'esprit. Des gens simples, modestes et gentils qui sont venus pour se retrouver en tout amitié et se faire un sacré bon coup de moto (et quelles motos !!!)

 

 

Comme pour le Mende Revival, seules les brêles de 1979 et d'avant avaient le droit  de courrir, une spécialité JMO qui a ses avantages. Cela limite le nombre de demandes d'engagement à peu près naturellement et mine de rien, cela préserve les chemins des freinages puissants, des puissances moteur augmentées et des grands débattements que l'on retrouve sur les motos post 80. J'étais étonnament surpris du peu de dégat occasionné comparé à un enduro de ligue moderne. Il y avait tout de même plus de 100 motos au départ.

 

En 125cc, on avait un joli panel comme vous pouvez le voir sur les photos. Des RCks 76 aux RC 1978 et 79.. De mémoire, je ne me rappelle pas avoir vu deux KS sur un même départ français.

Le 125 RCks de Jean-Marc Oziol

 

 Au sein du Club Fantic, je tiens à remercier Jean-Marc Molines qui s'est occupé de ce superbe tracé avec ses collègues. Je tiens aussi à remercier Jean-Marc Oziol et à travers lui, tout le staff organisation, chapeau !. Jean-Marc, c'est le Wikipedia de l'enduro, il fallait écouter l'historique de chaque moto prenant le départ... Ahurissant !

 Et puis toute cette fabuleuse Squadra sans laquelle le club ne serait pas ce qu'il est aujourd'hui.

 

 Christophe Darras

Président du Club

J'ai la joie de remettre la coupe du club à Daniel Théric (à gauche) pour sa place de premier Fantic au scratch

 

 

La parole au boss de la Squadra Fantic

 

120 KM de SPECIALE ...

 

MERCI, ,je débute ce reportage par un grand MERCI car encore une fois, JE ME SUIS REGALE. Cette course (la troisième pour moi) est chaque fois plus belle encore. Alors MERCI aux géniaux organisateurs.

Rendez-vous samedi 12h00 avec M et Mme Garin, les Donnat et Luk dit Stéphane Eicher) pour un petit repas. Puis retrouvailles avec not' bon prez et le grand argentié (le trésorier quoi), plus Michel et sa moto récalcitrante. Sans oublier les sudistes (Daniel, Gégé et sa nouvelle moto improbable et Bruno).

Photo devant le camion "UFFICIALE" avec Jeff Lemoine (un jeune qui en veut avec son 50 RC). Daniel et Phil avaient amené leur dernière "production" : deux bijoux (voir les photos). Luk nous avait fait un joli 125 RC 79 comme Jean-Marc Donnat (le sien n'est plus tout à fait d'origine : il y a de la pièce spéciale).

Bon les contrôles, tout le monde sourit, on est heureux de se retrouver et puis ce parc fermé, il n'y avait que des bijoux !

Allez, direction reconnaissance de "LA Spéciale" comme d'hab avec Jean-Marc, on discute de nos motos et on ne reconnait rien..., sauf que là, le dénivelé m'affole un peu (et oui le 50cc)  : CA MONTERA  JAMAIS. Bon, je suis là pour en "chier", ,j'avais qu'à finir la 125 RC 78.

On discute avec un vendeur de 50 MIK 26 (limite épave) je fais le maquignon mais le tarif des Fantic, c'est FOU (800 euros demandés...). Retour au camion. Bon, il est l'heure de boire un coup et de refaire le monde. Il fait froid, il pleut mais on est si bien entre nous, repas avec toute la famille du monde merveilleux de "l'enduro historik". Je balance une réflexion à JMO: "PUTAIN, T' ES PAS COOL POUR LES PISSE-FEU AVEC TA SPECIALE TROP PENTUE "

Et nous voilà à l'hôtel, dodo avec Luk (à peine le temps de dire "bonne nuit" que, déjà, il ronfle!) Et voila LE GRAND JOUR est arrivé. Impossible de tout vous raconter : il fallait y être !

Le départ : démarrage au premier coup de kick ; rapidement dans un bourbier comme un naze je m'y noie et puis les chemins trop beaux, il pleut mais je ne m'en rend même pas compte. Je suis concentré sur mon moteur, sur le tracé (et oui en 50cc, il faut tout anticiper).

Arrive la Spéciale : le ventre serré, je rentre dedans et, grande joie, ça passe partout à fond ! Je couche le RC dans tous les virages comme les bons. Cette spéciale était Super !  Je me dépêche de faire le deuxième tour pour y retourner. Mais comme un naze (bis), je changerai la bougie après la spéciale alors qu'elle flanchait avant.... Et tout le reste a été du bonheur !

Départ du troisième tour : le gars avec le 50 (75) Puch Frigerio me dit qu'il est fatigué et qu'il voudrait bien arrêter, pas moi ! On roule ensemble et a l'entrée de la spéciale, je lui demande s'il veut y aller : "Non, vas-y, je te suis"  Je réponds : "prétentieux" et  j'y vais ! Bon, non seulement il m a suivi mais en plus, dépassé (on peut plus faire confiance à personne).

Il faut du courage et beaucoup de technique en 50, la moindre erreur coûte cher en temps

Tellement je me suis regalé dans cette spéciale, ,j'avais oublié mon niveau de pilote ! Retour à Châteauneuf et la moto au parc ; fin de cette journée sous le soleil. Au "camion", tout le monde était là, avait plus ou moins roulé mais tout le monde était joyeux.

"L'historic" est la seule course ou j'assiste à la remise des prix, pour les organisateurs et pour rester avec les copains. Et bien j'ai bien fait de rester : d'abord Phil et Daniel ramène une coupe pour la première sortie respective de leur 125 RC. Daniel en ramènera une deuxième : prix du club au 1er FANTIC au scratch. Et moi aussi en Pisse Feu (deuxième seulement sur trois tours).

Sur le chemin du retour, ,j'avais en mémoire tous ces bons moments et une idée de moto pour l'an prochain (peut-être mon "FABULEUX" Mik 26 75cc Polini ou ...)  Allez les gars, faites vous une moto pré-80, même et surtout un 50cc et venez l'an prochain.

Angel Sanchez

 

Le compte rendu du secrétaire de la Squadra, Phil Garin

L'enduro Historique Lozérien a pour vocation de faire rouler de plus anciennes motos que celles que l'on peut voir habituellement sur le Trophée, 5 catégories y sont représentées PF, C1A, C1B, C2A et C2B de ce fait, le millésime maximum autorisé est 1979 et là dessus JMO est intraitable. Le tracé, tout en restant technique, est étudié pour que les machines ayant peu de garde au sol puissent tout de même rentrer à la maison avec leurs échappements, leurs sabots et leurs cales pieds.

 

Pour cette 3ème édition la Squadra Fantic a fait fort ; pas moins de 4 nouvelles motos fraîchement restaurées qui font pour la toute première fois, le test décisif de la course.

Daniel THERIC sur un RC78 première série, Jean-Marc DONNAT sur un RC79, Luc BUHLER sur un autre RC79, et moi sur un RC KS de 76.

Pour compléter l'équipe, le coach de la Squadra Angel SANCHEZ sur un 50RC78, Michel BONIFAY sur un RC79 et tous les autres engagés qui font de Fantic la 4ème marque du plateau.

Pour l'occasion notre président et notre trésorier ont fait le déplacement.

 

Après avoir passé la journée de vendredi et une partie de la nuit à fignoler la moto de Luc (couché à 2h30 du matin). Je savais qu'une autre séance de mécanique m'attendait à Châteauneuf avec la moto de Michel. Pour cela j'avais piraté mon Brissoni, et apporté quelques pièces qui devaient mieux faire tourner le bolide, après ¾ d'heure de travail, démontage de l'allumage, changement du joint spi de vilo, recalage de l'allumage, divers essais de roulage, il faut se résigner : Si la moto ne tient pas le ralenti, est creuse, démarre que sous certaines conditions et n'a rien en bas c'est sûrement lié à son cruel manque de compression "le moteur est rincé, bien usé, une réfection complète s'impose" c'est le moteur entier de la Brissoni que j'aurai du apporter. Heureusement, Michel, prudent, n'a pas voulu faire le déplacement pour rien, il a assuré le coup en prenant son 240 Husqvarna.

Bon, plus rien à faire, mon KS tourne comme une horloge et les quelques personnes qui l'ont essayé me l'ont confirmé. Je vais pouvoir profiter des joies qui compose dans l'enduro, la journée qui précède la course. Contrôle administratif, contrôle technique, mise au parc des motos et reconnaissance de la spéciale. Très sympa la spéciale, pas trop rapide, technique, tout en dévers et en virages serrés, idéale pour des anciennes.

De retour au parc, c'est l'heure de l'apéro avec la Squadra, Gérard Goujat et ses Toxic Oldies nous a rejoint. Daniel Theric nous raconte quelques anecdotes croustillantes qui compose sa longue carrière, on raconte l'enduro, c'est du bonheur ! Suit le repas et la super soirée de l'organisation, puis dodo.

 

Dimanche matin, il faut pas que je traîne avec le numéro 18 je suis dans les premier à partir, j'arrive à remuer tout le monde et c'est parti direction Chateauneuf.

 

Départ, le temps n'est pas terrible mais malgré tout, il y a du monde et les gens ont le sourire. 3. 2. 1. , c'est parti, environ 10 minutes de roulage, premier bourbier, j'attrape l'embrayage, rien ! pas d'embrayage ! merde calé! Les deux pieds dans 30 cm de boue je fais l'inventaire, la biellette d'embrayage sur le moteur a cassé. Avec l'aide d'un commissaire je sors la moto de la merde redémarre le moteur pousse la moto, passage de la première en force et c'est reparti. Que faire ? Impossible de boucler le tour comme ça, je retourne au départ pour 2 solutions : la première, Michel n'a pas pu partir avec son Fantic et a pris l'HVA, je pirate sa came d'embrayage et je repars, la deuxième je démonte ma came cassée trouve un poste à l'arc dans le village, remonte et repart. Ouf, Michel a pris l'HVA c'est la meilleure et la plus rapide des solutions qui s'offre a moi.

OK pour la réparation, j'ai pris pas mal de retard et repars le couteau entre les dents. Lors du briefing JMO a dit que les temps étaient très larges, donc si je fonce, je peux peut-être pointer a l'heure. Ça roule bien, le rythme est bon, je rattrape des concurrents, salue Luc et Michel en les doublants, le tracé défile vite et bien. Arrivé à la spéciale je fais une petite pose avant de partir, bonne spéciale je suis content, ce Fantic KS est un régal à conduire.

Grand moment de la boucle, la descente Duguesclin (passage historique des 6 jours) en descente ça va, c'est technique mais faisable il faut juste faire attention à sa garde au sol et ses carters mais en montée ce doit être une autre paire de manche. Le tour est bouclé, il me reste 10 minutes pour pointer, impeccable mes ennuis de début de course sont derrières, j'ai le temps de faire le plein, de manger et de boire un coup. 

Deuxième tour, génial, j'ai gardé le rythme et la vitesse du premier, deuxième spéciale, j'ai l'impression d'avoir été plus vite qu'au premier passage.

Dommage, la descente Duguesclin a été neutralisée, le tour est fini, j'ai beaucoup d'avance. Et c'est reparti pour le dernier tour, Christophe Darras (président du Fantic Motor Club) qui veut retourner faire des photos dans la spéciale décide de m'accompagner en passant par le tracé avec son trial 240 Professional et il suit bien le bougre, vivement qu'il finisse de restaurer son 125RC !

Le bourbier ou j'avais cassé au premier tour a été neutralisé, on arrive à la spéciale, je prends mon temps j'en profite pour regarder un peu le spectacle avant de m'engager à mon tour.

Daniel Theric arrive, je vais partir derrière lui pour ne pas le gêner. Je le retrouve à la sortie de la spéciale, son échappement fait du bruit, il est un peu fendu à la sortie du cylindre. Il me dit qu'il va finir la boucle tranquille, je décide donc de l'accompagner. Tranquille ! Es-ce que Daniel a su un jour rouler tranquille ?  On s'est tirer une super bourre, quel plaisir de rouler avec lui.

Gaz derrière le RC 1978 de Daniel, le KS ne m'a pas déçu, j'adore cette moto, elle va tellement bien que j'ai du mal à croire que je roule en C1 avec une machine de 1976. Pointage final, on remballe et remise des prix.

 

Bravo à tous, la Squadra fait une place d'honneur dans chacune des catégories ou elle pouvait être représentée :

-2ème en PF

-2ème en C1A

-1er en C2A

Dommage que Fantic ce soit arrêté au 125cc pour ses motos d'enduro !

 

Pour ma part, si l'on oublie mon petit souci en début de course, pour une première sortie avec cette moto, je suis vraiment content de ma journée.

-20ème au Scratch

-6ème en C1 toutes cylindrées confondues

-2ème en C1A

 

Je me suis régalé, merci à JMO, à l'UFOLEP 48 et au Club organisateur, dépêchez-vous de nous préparer une quatrième édition de cet Enduro Historique.

 

Le mot de Jean-Marc Oziol, organisateur de l'épreuve.

Voilà, le 3e enduro historique est passé. Ca n'a pas été le plus facile à organiser, mais je pense qu'on a su maintenir les valeurs et le niveau qui avaient fait le succès des 2 premiers.

Merci à tout le Fantic Club de France de s'être déplacé en nombre, président compris, sur notre épreuve. Sa réussite tient aussi au nombre et a la qualité des machines que les concurrents veulent bien nous amener, et de ce coté là, le team Fantic nous a gâté. Je sais que nombres d'entre vous regrettent la limitation à 1979, excluant de ce fait les possesseurs de "Brissoni", mais ceux qui n'étaient jamais venus ont pu constater que l'ambiance entre pilotes de C1/C2 était différente et que cette limitation permettait de voir beaucoup de motos qui restent dans les garages dès qu'on "ouvre" aux C3.

Je ne sais pas encore s'il y aura une 4e édition, mais si elle a lieu, elle sera assurément dans le même esprit.

Merci encore de votre participation et à bientôt.

 

 Le mot de Michel Bonifay, touriste marseillais surgelé...

Froid, superbe et Humide : Voici comment je résumerai ce week end. On ne m'avait pas dit que la Lozère était l'annexe de la Sibérie ! Je ne suis pas encore sorti de l'été chez moi dans le vrai Sud, d'ailleurs la date officielle est le 22 Octobre et le contraste de température fût saisissant.

Bon on est là pour parler moto tout de même et non pas de ma température corporelle.

 

Départ de la maison le samedi matin pour une rare fois sans notre ami Hervé, et oui comme vous le savez il souffre toujours physiquement et il ne pouvait même pas venir pour l'apéro,  et pour l'assistance car il était de mariage d'un motard.

 

Arrivée donc en début d'après midi pour une séance de mécanique, la 125 RC ne fonctionnait pas bien avant de partir, beaucoup d'incertitude ôtée par la main du dieu Garin. Verdict, toutes mes hypothèses étaient fausses, nous sommes bien en face d'un manque de compression caractérisé.  Heureusement j'avais porté une HVA de réserve.

Après le contrôle et la mise des belles dans le parc, petite séquence convivialité. Dehors même avec un t-shirt, un sweat, un blouson polaire, un blouson moto ( Fantic), un coupe vent XXL pour emballer le tout et 3 pastis j'ai froid encore froid.

Le lendemain, ne pouvant prendre le départ avec ma moto engagée, je suis parti uniquement en candidat libre avec mon mulet (hva) et fait chemin commun avec le père Luc.

 

L'hygrométrie locale nous obligeant à rouler sans lunettes, danger absolu en enduro, je n'ai fait qu'un tour sur les 3. Marre de rien y voir et d'avoir froid. Quand le temps est humide et que la mousse pousse sous les bras il faut pas insister et savoir dire stop, ça m'arrange bien !

 

Mais la météo en très haute montagne (environ 1000m) peut très vite changer, le soleil a fini par sortir en début d'après midi et dans se confort retrouvé je n'ai eu pas le courage de repartir.

 

Bilan : je reviendrai avec ma tenue de plongée Mares Titanium 7mm, mon blouson Alaska Expédition 1972 Paul Emile Victor et mes chaussettes Abbé pierre Hiver 56.

Non, c'était une classique superbe, une excellente organisation avec des gens passionnés qui oeuvrent avec efficacité pour notre loisir. Une bonne ambiance générale et des gens super dans cette région.

Donc un grand merci à eux et ce sera un plaisir d'y revenir l'année prochaine.

Michel Bonifay

Pierre Darcis, à l'attaque en spéciale

 

Daniel Théric sur un 125  - modèle 78. Pilotage propre et efficace, moto au top.

 

D''où l'utilité des pédales sur les Pisse-feu ! JF Lemoine (n°31), un p'tit gars qui n'en veut avec son 50RC 76.

 

Pierre Darcis, 12eme Scratch

Angel Sanchez et son 50RC 1978

Daniel Théric, watt else ?

N°18 - 125 RCks 76 de P.Garin

N°84 125RC 79 de Luk Buhler -Fourche Magnesium, Amortos Works, Gb Preston du 78

N°56 125RC 1978 de Daniel Théric - Tout premier modèle du RC, très belle moto et surtout très bien préparée.

N°78 125RC 1979 de JM Donnat, le roi de la pièce maison... un petit problème à l'embrayage ne l'a pas empéché de se classer.

N°85 - Le 125 RC 79 de Michel Bonifay manquait cruellement de vitamines.

N°52 - 50RC 1977 d' Angel Sanchez, pas le moindre soucis (à part une bougie) pour ce PF bien préparé.

 

Passage à gué pour vérifier les carters d'allumage

La fameuse et très belle descente Duguesclin

Merci JMO

Résultats Scratch des Fantic

4e Daniel Théric (1er C2A)

12e Pierre Darcis

20e Philippe Garin (2e C1A)

37e Jean-Marc Donnat

44e Angel Sanchez (2e PF)

 

Plein d'autres photos sur :  http://tpouge.free.fr/mende-06/default.htm