Home contact general
mentions legales
nos sponsors
Historique marque
modeles trial
modeles enduro
modeles route, trail, mopeds
annonces
boutique
documents techniques
fanticotheque
essais
nos dossiers
contacts
adhesion
vie du club et sorties
competition a l’ancienne
restaurations
galeries de photos
liens
Logo Fantic
/ Restaurations / 125 Caballero Tx 150 1979
de Thierry Kwasny.

125 Caballero Tx 150 1979

En novembre 2005 sur une bourse d'échange, je trouve une épave de 125 RC TX 150 ; enfin, se qu'il en reste...

Retour à la maison, autopsie du cadavre :
- Partie cycle complète, mais avec une fourche d'husky !!!!
- Amortisseur arrière d'origine husky mais H.S
- Selle déchirée, réservoir percé
- Garde boue avant pas d'origine et arrière coupé (dommage)
- Par contre, faisceau électrique complet (en version homologation avec clignos et feux stop !)
- Un dellorto de 28 !!!!
- Boite à air présente mais très malade et béquille plus quelques reste d'un moteur.

Renseignements pris, il pourrait s'agir d'un modèle destiné au passage aux mines de l'époque ce qui expliquerai le petit carbu et le faisceau électrique avec tout les contacteurs de stop et clignotants.

Que faire, abandonner ou du courage, du courage, du courage..?!
Obstiné je décide donc de m'atteler à ce chantier. Première opération, démontage et inventaire complet de la bête pour faire le point des pièces manquantes.

Au fil des mois j'ai donc trouvé après maintes bourses, visites sur Ebay ou les annonces du club : un second moteur, des plaques latérales en refabrication, une plaque phare d'occase, une fourche d'origine, un silencieux d'échappement, des gardes boues, les amortisseurs et autres bricoles....(attention la douloureuse)

L'ensemble du cadre, fourreaux de fourche, bras oscillant ont été poncés. Le réservoir a été ouvert pour un remplacement de la membrane intérieure. La peinture de la partie cycle et des plastiques a été confiée à un spécialiste.

Les plastiques sont donc peints, ont reçus les décos, puis ensuite vernis pour une meilleure tenu dans le temps. Seul les plaques numéros jaunes, sont en Venilia , avec un liseré noir surmontés d'un Venilia transparent. J'ai refait également moi-même la selle en skaï avec une peinture maquette blanche pour le « Fantic Motor » et beaucoup de patience. Le pot a été sablé puis repeint avec une peinture haute température. Les garde boues après nettoyage et ponçage, se sont vus appliquer une couche de peinture spéciale pare choc blanc mat ( dispo dans tous les centres auto). J'ai dû reprendre quasiment en intégralité la boite à air à la fibre et résine qui était explosée. J'ai retaillé une bavette de garde boue arrière. La presque totalité de la boulonnerie est neuve.

A se stade la partie la plus agréable du chantier commence : le remontage. J'ai donc commencé le remontage avec le changement de tous les roulements et joints spi de la moto y compris le moteur. Pneus et chambres neuves. Je n'ai pas eu à refaire les amortisseurs arrière qui étaient en bon état.


Ca prend forme...

Le faisceau électrique c'est vu entièrement refait et simplifié. Mise en place du moteur dans le cadre, du réservoir, et de la selle.

Préparation « Cadoret » de l'époque avec un rigidificateur de garde boue avant sous celui -ci. La mise en place d'un rehausseur sur la prise d'air.

Modification du système de sélection un peu complexe par un sélecteur maison. Remplacement de la mise à la masse par une coupure à l'allumage pour épargner l'allumage.

Moment d'intense émotion, premier démarrage, et là, grosse déception, rien ! Contrôle de l'allumage : ok Contrôle de l'admission rien, pas d'essence à la bougie. Verdict, le carbu HS.

J'ai donc investi dans un Mikuni de 32 (désolé pour les puristes). De nouveau essai de démarrage et là ça tousse, mais mal. A l'évidence le gicleur principale et de ralenti, aiguille et puit d'aiguille ne sont pas les bons. Renseignements pris, et après quelques tâtonnements voilà le 125 qui fonctionne normalement avec une prise de tours très correcte, sans engorgements excessifs.

Je suis aux anges, cela faisait plus de vingt ans que je n'avait pas roulé sur un Fantic, quel pied ! Il me reste maintenant à trouver un sabot moteur à un prix raisonnable, et la moto sera complète.

Voilà le résultat en septembre 2007.

Merci à Gérald, Jocelin, Arnaud et surtout à ma petite femme pour sa patience.